Les travaux dans le domaine de l’observation traitent le plus souvent du processus d’analyse de traces uniquement. Ce processus est certes important, car il définit la manière dont sont calculés les indicateurs, mais le plus souvent ces indicateurs sont « subis » par les usagers.

Après avoir situé le contexte, nous allons présenter le processus d’ingénierie de l’observation qui va de l’agent humain exprimant son besoin d’observation jusqu’à l’agent humain (il peut s’agir de la même personne mais pas seulement) qui exploite le résultat de l’observation. L’observation sera abordée au sens large, au travers d’un cycle d’ingénierie/ré-ingénierie qui s’étend de l’expression du besoin jusqu’à l’opérationnalisation et le retour d’expérience sur l’observation. Nous parlons alors d’ingénierie de l’observation basée sur la prescription car en intégrant l’enseignant-concepteur dans le processus, nous lui demandons de scénariser et donc de prescrire l’observation.

  • Suivez l'actualité du laboratoire sur sa page Facebook @LaboTechne !