DALIE

OBSERVATOIRE DE LA DIDACTIQUE ET DE L’APPRENTISSAGE DE L’INFORMATIQUE A L’ÉCOLE (DALIE)

Site internet de ce projet de recherche : http://www.unilim.fr/dalie

DESCRIPTION GÉNÉRALE DU PROJET

L’informatique, phénomène protéiforme, entretient avec l’institution scolaire une histoire tissée de malentendus et de rendez-vous « ratés » (Plan IPT en 1985 ; certifications B2i® et C2i2e, années 2000) en décalage avec certains pays voisins. Elle est continuellement « tiraillée » entre l’idée d’être enseignée dans l’enseignement obligatoire (discipline) et celle d’être un outil, ou au mieux, un ensemble d’outils ne nécessitant guère de formation spécifique (Baron, 1987, 1989 ; Béziat, 2012). Actuellement, les programmes du primaire demandent aux enseignants comme aux élèves, de développer des compétences sans nécessité de conceptualisation. La maîtrise instrumentale des TICE ne serait pas associée à des concepts particuliers. Mais, en informatique comme ailleurs, chacun se forge ses propres représentations du domaine, plus ou moins pertinentes. Nous estimons qu’une éducation ne peut faire l’économie d’une formation à une culture informatique. A l’école primaire, Seymour Papert a développé l’idée selon laquelle les enfants doivent apprendre à programmer, plutôt qu’ils se fassent programmer par l’ordinateur (approche LOGO et depuis les années 2000, Scratch). Actuellement, les programmes du Primaire demandent aux enseignants comme aux élèves de développer des compétences informatiques sans les conceptualiser. Cette maîtrise instrumentale des TICE ne serait pas associée à des concepts particuliers, car les jeunes seraient des « indigènes du numérique » (Prensky, 2001a, 2001b). Mais, en informatique, comme ailleurs, chacun se forge ses propres représentations du domaine, plus ou moins pertinentes au-delà de sa posture de consommateur de ressources (Baron & Bruillard, 2001 ; Drot-Delange, 2011 ; Komis, 1994). Nous estimons, en d’autres termes, qu’une éducation ne peut faire l’économie d’une formation à une culture informatique (Académie des Sciences, 2013 ; Royal Society, 2012).

Au sein de ces controverses scientifiques, le projet DALIE, et à moindre mesure une autre recherche associée, la RAF (Recherche Action-Formation) « DALIE Vienne » (sous la responsabilité scientifique de Stéphanie Netto ; financement par l’ESPE Académie de Poitiers), ambitionnent d’aider à porter une réflexion sur l’évolution des contenus d’enseignement et d’apprentissage de l’école primaire dans un contexte social et technique en très forte évolution.

Trois orientations seront principalement privilégiées :Logo DALIE

  1. Programmation et rudiments de l’algorithmique,
  2. Principes de traitement de données numérisées,
  3. Eléments de culture informatique.

En expérimentation dans plusieurs écoles l’utilisation de robots programmables (Bee-Bot, Constructa-bot, Pro-Bot et ThymioII) pour apprendre et enseigner l’informatique, en tant qu’objet de connaissance et de culture, nous chercherons à analyser comment des élèves de ladite école primaire (grâce à leurs enseignants) prennent leurs repères, acquièrent une certaine technicité pour être autonomes et créatifs. DALIE est, en ce sens, un projet pilote qui se donne comme objectif de produire un livre blanc sur la place et la nature d’un enseignement de l’informatique à l’école primaire et ses conséquences, en termes de compétences, sur la formation des (futurs) enseignants. Nous étudierons également, à partir d’une enquête degrande envergure, comment les formateurs TICE dans les ESPE et les futurs professeurs des écoles (stagiaires dans une classe, en Master 2 MEEF Premier degré) comprennent ce qu’est la pensée informatique et comment ils envisagent de l’enseigner au Primaire.

Pour en savoir davantage sur le projet DALIE, rubrique « Le projet » : http://www.unilim.fr/dalie/le-projet/

PARTICIPATION DE TECHNE DANS CE PROJET

Le laboratoire TECHNE contribue au projet en étant l’un des terrains d’expérimentation DALIE (écoles élémentaires : Irma Jouenne à Saint Benoit & Montmidi à Poitiers) et  en aidant à la mise en oeuvre d’une enquête auprès des formateurs TICE, des fonctionnaires-stagiaires PE dans les ESPE de France.

PARTENAIRES

  • Porteur du projet : Université de Limoges/Laboratoire FRED
  • Partenaires universitaires du projet en France: Université Cergy Pontoise/Laboratoire EMA ; Université de Limoges/Laboratoire FRED ; Université Paris Descartes-Sorbonne Paris Cité/Laboratoire EDA ;  Université de Poitiers/Laboratoire TECHNE ; Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand/Laboratoire ACTé
  • Partenaire universitaires du projet à l’étranger : Université de Patras (Grèce) / Laboratoire de Didactique des Sciences ; ENS de Bujumbura (Burundi).
  • Partenariat avec les rectorats et Délégations Au Numérique (DAN), en France, où se trouvent les lieux d’expérimentation : Limoges, Paris, Poitiers et Versailles.

FINANCEUR

DALIE (pour « Didactique et Apprentissage de L’Informatique à l’Ecole ») est l’une des recherches qui a été retenue suite à l’appel à projets génériques « Grands Défis Sociaux » – Axe 3.8.3 « Formation et éducation », lancé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), en 2014.Logo ANR

Référence de ce projet : ANR-14-CE24-001

PÉRIODE DE RÉALISATION

Janvier 2015 à janvier 2017… Prolongation obtenu par l’ANR jusqu’à l’été 2017

PERSONNES INVESTIES DANS CE PROJET

Responsable scientifique du projet DALIE : Jacques Béziat (MCF-HDR)

Membres enseignants-chercheurs ou équivalent dans ce projet – Terrains d’expérimentation en France : Georges-Louis Baron, François-Xavier Bernard, Laetitia Boulc’h, Jacques Béziat, Yannis Delmas (TECHNE), Béatrice Drot-Delange, Jean-Michel Gélis, Christophe Gentil, Olivier Grugier, Mariam Haspekian, Stéphanie Netto (TECHNE), Sandra Nogry, François Villemonteix, Emmanuelle Voulgre

Membres enseignants-chercheurs ou équivalent dans ce projet – Terrains d’expérimentation à l’étranger (Burundi, Grèce): Alexis Banuza, Frédéric Bangirinama, Anastasia Misirli, Judith Ndayizeye, Claver Nijimbere, Konstantinos Ravanis, Komis Vassilis.

D’autres personnes sont également intégrées au projet DALIE. Il s’agit de nos étudiant(e)s issues de différentes ESPE en France, de nos étudiant(e)s intégré(e)s à plusieurs Masters professionnels, Masters MEEF 1er et second degrés (ESPE) et Doctorats. Sont également concernés par ce projet : des collègues formateurs/trices dans leurs structures de rattachement, les enseignant(e)s qui expérimentent avec nous l’utilisation de robots programmables dans leurs classes, les personnes issues des Rectorats – DAN et instances scolaires.

Recherche

Menu principal

Haut de page